Angioplastie Percutanée Ambulatoire

L'Angioplastie Percutanée est une technique d'intervention liée à la chirurgie arterielle.

Votre Chirurgien vous a expliqué que votre état de santé nécessitait la réalisation d'une dilatation artérielle (couramment appelée "méthode des ballonnets") pour traiter une zone rétrécie de votre artère.

Votre sortie le jour même sera autorisée uniquement si un adulte vient vous chercher le soir de l’intervention et si vous ne passez pas la nuit suivant l’intervention seul.

L'Angioplastie Percutanée est également connue sous l'appellation d'ATL ou Angioplastie Artérielle Transluminale. En définition, les ATL correspondent au groupement des interventions endovasculaires des artères utilisant la technique de la dilatation artérielle et l'utilisation de ballonnets et de stents.

Avant l'intervention

Vous avez indiqué à votre Chirurgien (et/ou à votre Anesthésiste) vos traitements habituels car certains médicaments doivent être arrêtés (ou remplacés) en vue de votre intervention (anticoagulants, certains antidiabétiques oraux).

Par contre l’aspirine (Kardégic) qui vous est souvent prescrit en raison de vos problèmes artériels est maintenu pendant la période péri-opératoire.

Si vous prenez du Plavix (Clopidogrel) il est habituellement remplacé par du Kardégic 75, 10 jours avant l’intervention selon prescription médicale.

Vous devez indiquer si vous avez présenté une allergie :

  • aux produits de contraste iodés (lequel ou lesquels si possible) lors d’un examen radiologique avec injection. Ces allergies sont parfois confondues avec les allergies à la Bétadine (qui est un phénomène différent) et souvent avec une « allergie » à l’iode qui n’existe pas (nous avons tous de l’iode dans notre organisme).
  • à certains antibiotiques car le plus souvent une injection vous sera faite au moment de l’intervention.
  • à l’héparine (anticoagulant).

Si besoin, une analyse de sang vous sera demandée, en particulier pour vérifier que vos reins élimineront bien le produit iodé que l’on vous injectera et que votre sang coagule normalement.

Les documents d’admission vous ont été remis lors de la consultation avec votre Chirurgien comme pour chaque intervention ambulatoire.

La zone de dépilation doit être, dans le cas d’une angioplastie, réalisée au niveau de l’aine avec le produit prescrit selon le schéma que vous trouverez à la fin de ce document (pansement compressif).

Votre intervention sera réalisée selon les cas, sous anesthésie générale, sous rachianesthésie, sous anesthésie locale avec un complément anesthésique ou sous anesthésie locale seule.

Une consultation avec le médecin anesthésiste est prévue sauf si l’intervention est réalisée sous anesthésie locale seule.

L'intervention

L'Angioplastie percutanée est réalisée en salle d'opération avec un guidage radiologique nécessitant l’utilisation de rayons X et une injection de produit de contraste iodé qui permet de visualiser vos artères.

Le Chirurgien ponctionne votre artère, le plus souvent sous guidage échographique ce qui permet de mettre en place dans le vaisseau un fil-guide puis un introducteur (petit tuyau qui permettra d'opérer à l’intérieur de l'artère).

Le fil-guide permet de franchir plus ou moins facilement le rétrécissement voire l'occlusion complète. Une sonde comprenant un ballonnet, introduite sur le guide, est mise en place jusqu'au niveau de la zone malade. Le ballonnet est gonflé de façon à rétablir le calibre de l'artère, et assez souvent un stent ("ressort") est déployé pour améliorer le résultat en maintenant l'artère bien ouverte.

Angioplastie

pansement angioplastieL'introducteur est ensuite retiré laissant un petit trou dans la paroi artérielle. Un système mettant en place une sorte de petit bouchon sur ce trou est alors utilisé.
Un pansement bien serré (pansement compressif) est mis en place au niveau du point de ponction cutané par souci de sécurité complémentaire.

Après l'intervention

Après votre Angioplastie artérielle transluminale, vous séjournez un moment en salle de réveil puis vous êtes remonté dans votre chambre.

Vous devez rester allongé jusqu’à la visite de votre Chirurgien qui vous permettra de rentrer chez vous. Un minimum de lever est autorisé uniquement si vous devez aller aux toilettes.

A votre départ une ordonnance vous est remise (si vous n’avez pas déjà le traitement adapté).

Un doppler de contrôle est réalisé avant votre sortie afin de vérifier que la circulation dans votre artère est satisfaisante.

Vous rentrez chez vous obligatoirement accompagné d’un adulte. Le soir votre activité se résume à « lit, fauteuil, toilettes ». Vous ne faites aucun effort important pendant quelques jours. Les sportifs doivent attendre une semaine avant de reprendre leurs activités habituelles.

Votre pansement compressif doit être gardé pendant 24 heures. Vous pouvez ensuite le retirer vous-même, votre cicatrice mesure 1 à 2 mm. Il n’est pas nécessaire d’appliquer un pansement ni de désinfecter. Vous pouvez vous doucher normalement.

Par sécurité un rendez-vous pour un doppler de contrôle au niveau du point de ponction (à l’aine) vous est proposé 48 à 72 heures après votre sortie afin de vérifier « l’étanchéité » du système de fermeture. En effet le « risque zéro » n’existe pas et vous pouvez présenter un hématome (« boule » à l’aine douloureuse). Il peut s’agir d’une simple ecchymose (« bleu superficiel ») sans gravité.

S’il s’agit d’un gros hématome, une évacuation chirurgicale est souvent nécessaire surtout si au doppler on constate toujours un saignement actif. En cas de négligence un anévrysme de l’artère fémorale pourrait se constituer.

L’apparition d’une grosse boule douloureuse à l’aine et/ou vos pieds froids et engourdis par défaut de circulation artérielle sont des complications très rares nécessitant une consultation rapide aux services des urgences de l’établissement où vous avez été opéré afin que l’on prévienne l’équipe vasculaire dans les meilleurs délais.

Une consultation de contrôle est prévue environ un mois après votre ATL. Vous devrez bénéficier ensuite d’un suivi médical régulier.

Le contrôle des facteurs de risque (tabac, cholestérol, hypertension artérielle, diabète, etc.) est indispensable.

Les autres interventions de Chirurgie Artérielle

Modifié le 22/03/17